cuisine portugaise
Lifestyle

Les spécialités portugaises

Gloutonne de nature, je ne peux envisager d’écrire un blog sans parler du “miam miam” durant mes voyages. Je vais découvrir avec vous les spécialités portugaises. Il en manquera peut-être, mais je vais essayer de me dévouer et d’en déguster un maximum. Oui, c’est un gros sacrifice je sais. Allez à table !

LE POISSON

*Brandade de morue portugaise*

Aaaah le Portugal et ses belles et immenses plages de surfeurs. Qui dit plage dit ? POISSONS bien sûr ! Et vous allez être servi ! Vous pourrez découvrir tous les types poissons et cuisinés de mille façons.

Il y a évidemment les sardines grillées au barbecue LA spécialité. Et difficile aussi d’évoquer la gastronomie portugaise sans parler de la morue. En même temps selon moi, la brandade de morue fût mon plat préféré au moment où je vous écris.

Certainement que le restaurant où j’en ai mangé y fut pour beaucoup. Il s’agit d’un restaurant à Portimão (région de l’Algarve), voici leur page Facebook : “Alma Town”. Il est situé dans le centre ville près du port. La décoration est vraiment soignée, pour autant le lieu est décontracté.

Vous pouvez y aller aussi bien pour manger quelques tapas avec un bon verre de vin que pour un bon repas. De plus, le propriétaire se fera un plaisir de vous prodiguer des conseils sur la carte et le délicieux vin régional.

Je l’ai découvert vraiment par hasard, lorsque nous cherchions un soir, un endroit pour manger un bout et regarder le match de foot “PSG – Real de Madrid”. Le foot n’était pas spécialement ma préoccupation première, comme vous pouvez vous en doutez (même si ça pourrait).

Et donc nous sommes tombés sur cette jolie place “Alemada da Praca da República” avec un parc pour enfants. Vous y verrez une imposante église jésuite, très jolie, “Igreja do Colégio”.

J’ai déniché cette super recette, proposée par la blogueuse “Mélie Mélo” que je vous invite à réaliser par ici. Ce n’est pas très difficile contrairement à ce que l’on peut penser, ça demande juste un peu de temps. J’ajoute ma petite touche “healthy” à cette recette avec 2 carottes à ajouter aux pommes de terres. Et comme accompagnement une bonne salade verte avec une vinaigrette maison.

Par ailleurs, si vous souhaitez commander du vin dans n’importe quel restaurant, il est préférable de demander du vin de la maison. “House wine” pour les bilingues comme moi (enfin presque 😉). En règle générale c’est le meilleur rapport qualité prix. A plusieurs reprises, j’ai dégusté du vin de l’Alentejo, grande région au dessus de l’Algarve qui est très réputée pour ces vignobles. C’est vraiment une très bonne surprise, malgré mes papilles bordelaises bien (ou mal) habitués. Et le prix est vraiment incomparable avec la France.

*Steak de thon a l’Algarve*

Steak de thon à la portugaise

Un des premiers plats que j’ai goûté au restaurant fût un steak de thon et ses légumes. Il était servie avec une sauce “Algarvia” (du nom de la région) à base de tomates, oignons, ail, citron. Et pour l’accompagner des légumes cuits vapeurs (plutôt healthy tout ça). La recette ! 

Le restaurant en question ne paie vraiment pas de mine de l’extérieur. Il est dans le quartier du stade municipal et voici leur page Facebook : Cervejaria Portimonense.

Et c’est d’ailleurs souvent le cas au Portugal, les pépites sont dans des endroits où nous n’avons pas forcément envie de s’arrêter.

*Chocos fritos*

chocos fritos - spécialités portugaises

Et non désolé d’en décevoir certains, ce n’est pas un plat à base de chocolat. Bon, je vous l’accorde ça donne pas super envie comme ça en photo !

Il s’agit de LA spécialité de la ville de Setúbal. C’est une ville à une petite heure de voiture de Lisbonne, plus au sud. Je vous en parlerais très prochainement. Et donc qu’est-ce que c’est ce truc ? Ce sont des seiches frites. Et il y en dans quasi tous les restaurants de la ville !

Ils en font même un festival chaque année. C’est l’un des principaux évènements gastronomiques de la ville. Il commence en général fin du mois de février et dure presque un mois.

Une trentaine de restaurants jouent le jeu pour l’occasion et revisitent la seiche dans tous ces états (frites, rôties, en ragoût…) Je vous raconte pas l’odeur dans les rues !

Alors pour parler papilles maintenant, j’ai toujours été curieuse de découvrir de nouveaux plats et des spécialités, surtout en voyage. J’ai trouvé qu’au delà de l’aspect psychologique des tentacules bizarres, le fait de les faire frire c’est sympa. Ça ressemble assez aux calamars frits que l’on peut manger dans nos fameuses (où pas) cantines de nos jeunesses. Le goût est quand même un peu différent et les morceaux peuvent être bien plus gros. Donc mieux vaut ne pas être flemmard de la “mâchouille”. En d’autre terme, si vous n’avez jamais apprécié cette légère sensation de caoutchouc quand vous mangez des calamars, ça peut être compliqué d’apprécier le choco frito.

La recette traditionnelle :

  • sel
  • 1 feuille de laurier
  • 2 gousses d’ail
  • 1 seiche de 1,5 kg
  • 1 citron
  • 1,5 dl de vin blanc
  • 100 g de farine de maïs
  • 2 litres d’huile végétale
  • une salade
  • huile d’olive

1. Dans une casserole, faire bouillir la seiche dans l’eau salée, 1 feuille de laurier, poivre, 2 gousses d’ail. Bouillir pendant 20 minutes.

2. Égoutter la seiche, retirer la peau et couper en lanières d’environ 1 cm.

3. Dans un bol, ajouter la seiche avec le jus de citron et le vin. Laisser mariner pendant 1 heure.

4. Bien sécher les bandes de seiches et les passer à travers la farine de maïs. Dans une poêle, faire frire dans de l’huile très chaude.

5. Bien sécher l’excès d’huile des bandes de seiches avec du papier de cuisine.

6. Servir avec des frites maisons au choix que vous pourrez faire dans la même huile de friture ou une salade avec une vinaigrette maison.

Mon avis 

Pour être honnête avec vous, au bout du deuxième repas à manger du choco frito, j’étais un peu écoeurée. Non pas que ce soit mauvais mais la friture… En fait, cette odeur est omniprésente dans toutes les rues de la ville à toute heure du jour comme de la nuit ! Donc ça peut finir par soulever un peu le coeur.

Ah oui et il est bon de savoir que ce n’est pas servi accompagné d’une salade verte pour le côté fraicheur et légèreté. J’adore les frites soit dit en passant, mais disons que fritures avec fritures c’est…. un peu trop ?! Les goûts et les couleurs vous me direz hein ! Je vous laisse regarder ci-dessous quelques autres plats en photos que j’ai eu l’occasion de goûté durant ce voyage.

CUISINE PORTUGUAISE
Une délicieuse brandade de morue dans une restaurant à Lisbonne dans le quartier de Belem.
pâtes aux crevettes portugaises
Des pâtes aux crevettes (gigantesques) et délicieuses – Restaurant à aller absolument à Setúbal “De Pedra E Sal” – il donne sur une très jolie place de la ville.
Brochette portugaise crevettes et calamars
Brochette de crevettes et calamars accompagnée de légumes vapeurs à Portimão “Restaurante & Bar O Farol” – vue sur la plage (Praia Da Rocha)

LES PATISSERIES

*Pasteis de nata*

pasteis de nata

La patisserie phare du pays ! Ce n’est pas compliqué il y en a partout, dans les patisseries, bars, restaurants… On peut le comprendre c’est vraiment bon 😋. C’est une des spécialités portugaises les plus gourmandes. Ça pourrait ressembler à un flanc mais c’est bien plus crémeux.

Au singulier, il faut dire “Pastel” et au pluriel “Pasteis”. Pour bien respecter la tradition, cette pâtisserie est servie avec de la cannelle et du sucre glace à part, afin de pouvoir doser comme vous le souhaitez.

La pâtisserie la plus connue à Lisbonne pour les déguster est “Pasteis de Belem” dans le joli quartier qui porte le même nom. Une tuerie ! Vous ne pouvez pas repartir de Lisbonne sans les avoir gouté.

Personnellement, j’ai passée 2 mois au Portugal et je dirais qu’en moyenne j’ai mangé une pastel par jour. Bah quoi, c’est trop ?! Non mais ça va j’ai bonne conscience, je fais du yoga pour compenser un peu. 😅

Pour aller plus loin dans la découverte de cette pâtisserie. J’ai décidé de faire un cours de cuisine pour apprendre à les faire. Comme ça une fois rentré en France pas de frustration de ne plus en avoir à porté de mains, je les ferais moi même. J’ai trouvé en cherchant sur internet l’atelier “Cooking Lisbon”(arrêt de métro Anjos). Il y en a pour tous les goûts, des ateliers autour du vin, du poisson, des visites guidées dans la ville… L’équipe est sympa et au petit soin pour que vous passiez un bon moment.

L’atelier sur les pasteis de nata dure 1h30min et il est proposé en anglais. Une fois arrivée, nous étions 5 au total, plutôt cool. ll y avait un jeune couple d’allemand, une norvégienne et une américaine. Ça fait un peu le début d’une blague du genre l’américaine tombe à l’eau… Bref, personne ne parlait un mot de français pas même le cuisinier. Ça s’annonçait drôle pour moi.

Au moins c’est un excellent moyen de perfectionner mon anglais. Et l’avantage en cuisine c’est que l’on montre plus qu’on ne parle (ça m’arrange bien). Pour votre information, certains de leurs ateliers sont proposés en français. Nous avons réalisé une quinzaine de pasteis et une dizaine de cakes portugais (qui se dit “Queques” en portugais et se prononce “Quequshe”). Oui, c’est bien vrai les portugais aiment beaucoup les “chhhheu”. Donc revenons à nos moutons, ou plutôt à nos cakes, ce sont en fait des sortes de muffins tout moelleux comme des madeleines.

Si vous aussi vous voulez essayer chez vous, voici les deux recettes :

PASTEIS DE NATA cours cuisine Lisbonne

Ingrédients :

  • 500g de pâte feuilletée
  • 30 cl de lait
  • 20 cl de crème + 175g de sucre blanc (vous pouvez en mettre moins et remplacer la moitié par du sucre roux)
  • 50g de farine
  • 5 jaunes d’oeufs
  • 2 zestes de citron (voir un peu moins selon les goûts)
  • 1 bâton de cannelle

Vous aurez besoin de petits moules rond pas trop profond. L’idéal ce sont des moules spéciales pasteis que vous pourrez trouver facilement sur internet.

Préchauffer votre four à 200 degrés – chaleur tournante.

1. Beurrer les moules s’ils ne sont pas en sillicone. Étaler la pâte feuilleté puis la rouler sur elle-même. Couper ensuite la pâte en tranches de 1cm environ. Mettre une tranche de pâte au centre de chaque moule puis presser la pâte du milieu vers le bord pour l’étaler sur le moule.

2. Mettre tous les ingrédients dans une casserole sauf le citron et le bâton de cannelle.

3. Mélangez bien le tout et allumer la plaque à feu moyen. Ajouter le bâton de cannelle et les zestes de citron au mélange.

4. Une fois la crème épaissie retirer le bâton de cannelle et les zestes de citron. Puis verser la crème dans les moules sans atteindre les bords.

5. Mettre au four pendant environ 15min. Ce n’est pas grave si les pasteis ne sont pas dorées. Vous pouvez vérifier la cuisson avec un couteau, il doit ressortir à peu près sec ou complètement sec selon si vous les aimez bien crémeux. Saupoudrer ensuite les pasteis avec du sucre glace et de la cannelle en poudre. C’est prêt !

Un peu plus bas, vous verrez celles que nous avons réalisé pendant l’atelier cuisine. Elle étaient délicieuses avec le goût subtile de citron et de vanille. MIAM.

QUEQUES (CAKES PORTUGAIS) 

Ingrédients :

  • 200g de sucre
  • 2 oeufs
  • 240g de farine
  • 20g d’amidon de maïs (de type maïzena)
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 100ml de lait 1 cuillère à café d’essence de vanille
  • 200g de beurre non salé

Préchauffer votre four à 180 degrés – chaleur tournante.

1. Battre les oeufs et le sucre au mixeur électrique jusqu’à obtenir un mélange blanchâtre. Ils doivent être bien fermes.

2. Mélanger dans un saladier la moitié de la farine (120g), la levure, le sel et l’amidon de maïs

3. Ajouter l’autre moitié de farine avec le mélange blanc d’oeufs et sucre. Mélanger délicatement avec une cuillère en bois. Puis ajouter le lait.

4. Ajouter le premier mélange (farine, levure, sel, amidon maïs) au deuxième pour obtenir un mélange bien uniforme.

5. Faire fondre le beurre au micro-onde sans qu’il soit trop chaud pus l’ajouter à la préparation.

6. Beurrer les moules à muffins s’ils ne sont pas silicones

7. Remplir les moules de la préparation au 3/4 de leur capacité

8. Mettre au four pendant environ 15 min. Vérifier la cuisson avec un couteau qui doit ressortir sec. Vous pouvez les déguster tiède ils seront encore meilleurs.

Pour les plus gourmands vous pouvez ajouter à cette préparation ce que vous souhaitez (pépites de chocolat, fruits secs…) Ces muffins sont parfaits au goûter avec un bon thé vert. Bon appétit !

cakes portugais
Pasteis de nata et cakes portugais – Atelier de cuisine “Cooking Lisbon”

*Torta de azeitão*

pâtisseries portugaises

Une autre pâtisserie gourmande que j’ai eu l’occasion de goûter c’est la “torta de azeitão”.

Une spécialité d’Azeitão qui fait partie de la région de Setúbal (1 heure de Lisbonne). C’est un roulé aux oeufs frais. Bon là encore, il faut oublier complètement votre ligne ou alors compenser avec beaucoup de sport. Mais bon c’est le cas, pour toutes les pâtisserie de manière générale.

Sur la photo, vous pouvez voir qu’il  s’agit du roulé que l’on retrouve en bas de la page au nombre de deux. Bien moins connue que le pastel de nata, je trouve qu’elle n’a rien à lui envier. La pâte est à base d’oeufs (beaucoup d’ailleurs).

La recette par ici.

*Pâtisseries salées*

patisseries salés

Pasteis de Bacalhau

Une autre découverte au Portugal, que vous retrouverez dans toutes les Pâtisseries, ce sont des beignets ou feuilletés salés. Il y en a pour tous les goûts, les pasteis de bacalhau (ou beignets de morue) sont les plus connus.

Ce sont des sortes d’acras de morue portugais, farcie donc de morue (étonnant), pomme de terre, persil et oignons.

Il y a également beaucoup de quiches, feuilletés en tout genre : légumes, boeuf, poulet et j’en passe. Les portugais se retrouvent pour leur pauses de midi dans des pâtisseries pour manger plusieurs de ces spécialités. Il faut en compter environ deux par personne.

Des croissants fourrés

En fait, une grande majorité des Pâtisseries proposent un coin repas d’assez grande taille. Pour les petits déjeuners, j’ai été surprise de voir des croissants fourrés salés. Bon oui, ça existe aussi en France, mais là c’est plutôt que les non fourrés n’existe pas.

Ils peuvent être avec du beurre en plus (il y en a déjà pas assez dans la base du croissant). Où encore une tranche de fromage seul ou de jambon en complément, comme sur la photo. C’est un peu dénaturer notre fameux croissant français ! Je dis ça, je dis rien. Après c’est très bien de manger du salé le matin, ça permet de tenir plus longtemps jusqu’au déjeuner.

Ah oui autre chose d’absolument TROP BON : le jus d’orange pressée. Je vous entends déjà me dire “Oui mais moi j’en fait déjà chez moi avec ma centrifugeuse blablabla…” NON ! Les oranges sont tellement goûteuses au Portugal, c’est incomparable ! Il faut dire que nous n’avons pas le même taux d’ensoleillement en France et si elles viennent de plus loin, le voyage leur fait souvent du mal…

Bon à savoir 

Lorsque vous arrivez dans un restaurant au Portugal, le serveur va vous apporter sans l’avoir demandé : du pain, des rillettes de sardines, du beurre, des olives… Super sympa l’apéro ! Mais ce n’est pas pour vos beaux yeux (même s’ils sont sûrement très beaux). Non, ce n’est pas gratuit même si c’est peu cher. Vous avez évidemment le choix de ne pas les manger et ils ne vous seront pas comptabilisés à l’addition. Ce n’est pas forcément un point négatif, c’est juste à savoir et ce n’est pas dans notre culture. Et si vous êtes un amateur de pain (comme moi), sachez que vous payez chaque corbeille. 😅

spécialités portugaises

Mon avis 

Les pâtisseries portugaises m’ont surprises de part leur saveurs et leur gourmandises. Nous retrouvons bien souvent l’arôme de cannelle, d’orange et d’amande. Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?… Mais si, la douceur des pâtisseries marocaines. Cette délicieuse odeur que l’on sent lorsque l’on flâne dans les souks à Marrakech… Aaaah ça fait encore voyager tout ça !

Une cuisine riche

D’un autre côté, même si je n’ai pas goûté tous les types de pâtisseries (mais pas mal quand même), je les trouve un peu trop grasses et sucrés. Ça manque un peu de finesse et il faut le dire, nous sommes une fois de plus mal habitués en France avec notre richesse gastronomique à tous niveaux.

En ce qui concerne les spécialités portugaises plus généralement, j’ai été étonné sur plusieurs points. À la fois par leur façon de cuisiner le poisson et les fruits de mer. Avant de partir en voyage, je n’ai jamais été une fan des fruits de mer comme les calamars ou autres et leur façon de les cuisiner m’a en parti séduite.

Une cuisine bon marché

Autre bon point également, si vous vous rendez dans n’importe quel restaurant, bar ou même pâtisserie, il vous sera proposé une soupe du jour (faite maison). Alors ça, ça fait plaisir et surtout en hiver. Pour une somme complètement dérisoire entre 1,20 – 2,80 euros en moyenne ! Et servi dans un grand bol ou une assiette à soupe. Pas cher le repas sain ! Ce qui m’a vraiment bien arrangé puisque dans mes logements, je n’avais que des petites kitchenettes. Donc pas forcément pratique pour se lancer dans la confection d’une soupe.

Comme évoqué auparavant, j’ai moins apprécié le fait de frire un peu tout. Et puis les beignets et feuilletés fourrés c’est comment dire… Un peu lourd comme repas même si c’est goûteux et fait maison. Je me suis sentie légèrement en manque de légumes et fruits frais.

calamars poireaux portugais
Recette faite maison : Calamars frais du marché juste sautés à la poêle avec une fondue de poireaux, oignons et ail avec sauce lait de coco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *